Transport :

Le bus de la ligne 193

Je me présente je m’appelle Marie et j’ai 27ans et, depuis 3ans maintenant je suis contrôleuse de BUS. Depuis 1ans, je n’exerce que dans la ligne 193 à Paris.
Ce jour l’à, l’été était la et donc, il faisait très chaud et j’assistais donc à un défilé de marcels, de shorts, de jupes et autres vêtements légers divers et variés. La joie était pour une fois la seule sensation palpable, ce n’était plus le stress communicatif habituel de mes voyageurs.
Cependant, malgré la chaleur extérieure, je vois monter une jeune femme d’environ 22ans vêtue d’un épais imperméable blanc et d’un sac de voyage bleu foncé d’une marque assez prestigieuse. Elle paye son trajet et part s’installer au fond du bus.
Le trajet se fais comme à son habitude tranquillement et animé des montées et descentes des voyageurs à chaque arrêts.
J’arrive au dernier arrêt, celui qui me signale que le terminus est proche et que je vais pouvoir faire une petite pause avant de faire le trajet inverse.
Tous les voyageurs descendent ; tous sauf un, la jeune femme à l’imperméable.

Je lui demande pourquoi elle ne descend pas et elle me répond alors qu’elle reste dans le bus.

Après une courte pause, je reprends la route ayant en tête que sûrement, elle descendra à l’un des arrêts et qu’elle avait du rater le sien.

Continuer la lecture

Rencontre peu banale dans le train

Je souhaiterais vous raconter une anecdote , qui selon moi mérite à ne pas rester tue .
Cela fait aujourd’hui quinze ans que je suis contrôleur à la SNCF , sur la ligne de train Bordeaux – Lyon .
Quinze ans que je repense à une rencontre , qui a marqué ma vie et celle de beaucoup de français qu’ils soient ouvriers ou patrons de banque d’ailleurs.
C’était une journée banale en apparence , et je contrôlais comme à mon habitude les passagers du train . C’est mon métier après tout. Alors que je m’apprêtais à entrer en première classe , un jeune homme fort bien vêtu s’approcha de moi et me glissa à l’oreille qu’il n’avait pas eu le temps d’acheter un quelconque billet en gare .
Trouvant son désir évident de discrétion pour le moins intriguant , je décidais de jouer le jeux et lui répondit de la même façon que s’il en avait les moyens je pouvais lui vendre un billet sur le champs .
Il accepta , comme l’on pouvait s’y attendre .
Je remarquai soudain sa mine pâle et défaite , il avait l’air épuisé .
Je l’accompagnai donc pour trouver une place , et terminais ma « tournée de contrôle des titres de transport » avant de venir m’assoir près de lui .

Continuer la lecture

Partenaires