homme

L’assurance-vie d’un homme encore vivant

Une journée de travail ordinaire, la saveur d’une soirée lobotomisante devant la star academy encore fraiche dans le cortex , il est 9h. Un long va-et-vient quotidien entre les ennuis de M. Dupont, l’accident responsable de Mme. Faulignon, la machine à café, les discours répétitifs et oppressants de notre cher chef d’agence, la photocopieuse. Je m’installe face à la tasse de café et me laisse absorber par celle-ci, semblant symboliser mes pensées. Elles me disent qu’il est temps de vivre de ma passion: l’écriture. Une douce chaleur m’envahit, je suis sur le flanc ouest d’une gigantesque montagne, le soleil berce la nature qui se dérobe sous mes pieds pendant qu’avec un petit calpin et un peu d’encre, j’écris. J’écris de longues phrases, décrivant les émotions qui me traversent dans ce décor apaisant et inhabituel pour moi. Mais un bruit désagréable me surprend et m’arrache de la tasse de café. Ce même son se fait entendre et il m’est familier, c’est le téléphone qui s’est mit à sonner, je toussote afin d’avoir une voix claire, hypocrite, agréable et décroche.

Continuer la lecture

La « deuxième » femme du chef

Vendredi soir, mon chef m’a dit qu’il partait en voyage d’affaire il a donc quitté le bureau plus tôt que d’habitude.
Je suis hôtesse d’accueil dans une grosse boite et ce jour là je terminais à 20H. J’habite dans un quartier populaire un peu excentré de Paris,en plein hiver à cette heure il fait nuit depuis longtemps et les éclairages publiques sont faibles ce qui ne rassure pas vraiment les passants;tapies dans l’ombre des silhouettes jonchent les immeubles.
En sortant de la bouche du métro, emmitouflée dans mon manteau j’avance d’un pas rapide. Ma rue est un boyau urbain. De ces ruelles coupe gorge qui relient deux grandes avenues, les pavés suintants les murs décorés d’affiches en tous genres et de toutes les époques,seul un bar PMU égaie la rue avec des musiques aux rimes douces et chaudes comme une fenêtre ouvrant sur un lointain paysage idyllique.
Le crachin vient semer un peu d’humidité, quelques rigoles d’eau se forment et colmatent les irrégularités de ces trottoirs impossibles à emprunter en talons.

Continuer la lecture

Partenaires