doute

Le doute et la douceur

Samedi 10h30.
Matin gris, mais carnet de rendez-vous rempli de noms.
On ne va chômer.
J’ouvre le bal avec une nouvelle cliente, Madame B. pour une épilation jambes entières.
Installation dans la salle « douceur» et mise en marche de l’appareil à chauffer la cire.
Mme B. s’allonge, et me regarde désespérément : je reconnais l’œil de celle qui a besoin de parler, qui n’attends qu’une occasion pour le faire et ne plus s’arrêter.
Il faut que je pose une question pour briser la glace.
De nature assez débonnaire – et aussi parce que je sais que cela m’évitera de faire la conversation pour la suite- je demande de bon cœur :
- « Tout va bien ? »
Et c’était parti. Oui, ça allait, enfin… pas vraiment au fond, mais n’est-on pas censé répondre que ça va ? Remarque, l’esthéticienne lui épilait les jambes,

Continuer la lecture

Partenaires