clients

Mise à terre !

Samedi soir, 22h, ouverture des portes de la discothèque pour accueillir les clients. Moyennes d’âge : 18 ans.
La soirée commence calmement avec l’acceptation ou le refoulement des jeunes gens. Et oui, je suis agent de sécurité.
Un jeune en basket et en jean s’amène devant l’entrée, je sens déjà qu’il va me poser quelques petits problèmes, je lui dis qu’il ne peut pas entrer vêtu de la sorte car sa tenue ne convient pas à celle exigée par l’établissement. Il m’insulte de tous les noms d’oiseau qu’il existe sur Terre avant de partir.
Les insultes sont mon pain quotidien, donc maintenant je n’y fais plus attention et je me concentre sur les autres clients, car mon travail n’est pas d’écouter les clients mais de rendre le lieu où ils s’amusent agréable.
Aux alentours de 00h30, je me balade dans la salle, laisse aller mon regard sur des corps joliement sculptés de jeunes demoiselles qui aimerait me voir accepter leurs avances et je discute avec le barman de tout et de rien mais surtout du fait que je suis ravi que ce soir tout se passe bien.
Soudain, je compris qu’il ne faut pas parler trop vite car un de mes collègues m’appelle et me dit de le retrouver dehors.

Continuer la lecture

Anti vol au magasin

Cela faisait un an que je travaillais dans une petite surface, un magasin de quartier où je faisais de la mise en rayon et de la caisse.
Nous avions eu de nombreux vols donc on nous avait demandé de renforcer la sécurité et de regarder systématiquement dans les caddies ainsi que faire soulevé les sacs plastiques se trouvant au fond.
Je demande à un monsieur de soulever des sacs se trouvant au fond de son chariot et là je m’en prends plein la figure, il me traite de raciste, insinuant que je regardai s’il n’avait rien volé car il était d‘une autre nationalité, que j’étais une conasse, une p*te.. que les françaises étaient vraiment racistes, il en avait marre, ect…
Je n’ai rien compris, il s’est mis à hurler, la personne derrière lui était sidérée. J’avais les larmes aux yeux et ma patronne est venue en courant voir ce qui se passait.
On a eu beau expliquer à ce monsieur que les caissières regardaient dans tous les caddies il n’a pas voulu le croire, nous insultant tous et partant sans ces courses !
La dame derrière lui n’a rien compris non plus, surtout que je regardais le caddie de tous les clients, quelle que soit la nationalité.

Continuer la lecture

Partenaires