caisse

Les joies de la caisse au McDo

La journée des cours se termine toujours assez tard le lundi. La faculté ne se résignera jamais à laisser les étudiants tranquilles le soir en nous harnachant à du travail chez soi. Dans un certain sens, la liberté que l’on acquiert à l’école est tout de même remplacée par les devoirs et les révisions autonomes. Et lorsqu’on se retrouve dans la galère étudiante, seule dans un appartement que l’on paie et occupe par ses propres frais, il est toujours difficile de trouver un travail qui corresponde à nos heures.
Pourtant le McDonald pourrait facilement correspondre aux horaires étudiants. Les contrats sont harmonieux avec le désir de pouvoir se reposer tranquillement à la maison. Cela fait 4 mois que j’y travaille et il y a autant davantage que d’inconvénient : on mange mais on mange gras, on travaille mais l’odeur de l’huile s’imprègne partout et il y a les clients sans convenance. C’était le cas ce soir et je dois dire que j’ai été contente de refermer la porte de mon casier et sortir de là en soufflant. Poliment comme avec tout client qui est considéré comme roi, j’ai demandé à ce dernier ce qu’il souhaitait. Il m’a regardé un moment, ouvrant la bouche comme un poisson hors de l’eau pour finalement m’avouer dans un accent très allemand qu’il ne parlait pas un mot français. Et n’ayant que de faibles bases en allemand, je préférais prendre l’anglais pour pouvoir communiquer avec lui. Manque de bol, il fit un signe négatif du doigt et de la tête qu’il ne parlait pas anglais non plus. Un soupire plus tard, voyant le monde qui se profilait dans la file d’attente, je lui souriais pour lui signifier de passer la commande et que je tenterais au mieux de le comprendre.
Continuer la lecture

L’arrêt des sacs

Juillet 2005. Un tournant historique est sur le point d’être franchi.
C’est en effet la fin de la distribution de masse des sacs plastiques par les hôtesses de caisse d’un géant de la grande distribution Européen.
La moitié de la ligne de caisse est maintenant composée de caisses vertes. Caisses où j’ai reçu l’ordre de ne pas délivrer de sacs à part pour protéger les articles textiles. Les clients stockent leurs achats dans de gros bacs en plastiques dans leur caddie, puis les déposent sur mon tapis et les replacent dans ces mêmes bacs après l’enregistrement. Ces bacs permettent de charger facilement leurs achats dans le coffre de leur voiture.
Un couple arrive, visiblement un peu en froid avec un caddie très chargé.
Comme à l’accoutumée je leur rappelle que ma caisse est verte donc que je ne peux délivrer de sacs plastiques. La dame s’en étonne, elle souhaitait tout de même emballer ses articles dans des sacs avant de les mettre dans ses bacs en plastique.
Finalement, avec beaucoup de peine, elle soulève et dépose les bacs pleins sur mon tapis. Je l’interromps aussitôt :

Continuer la lecture

Partenaires