bruit

3 jeunes qui attendaient leurs stripteaseurs

Samedi soir. 22H10. Une petite vieille nous appelle pour se plaindre que sa voisine fait une petite fête un peu trop bruyante. En voilà une qui ne perd pas de temps, elle a dû attendre les yeux fixés sur l’horloge que dix heures sonnent, heure légale jusqu’à laquelle on a « le droit » de faire du bruit.
Typique.
J’appelle Jean-mi et on va faire un tour la-bas, tranquille.
On arrive devant la maison, on entend un peu de bruit de l’extérieur mais il n’y a quand même pas de quoi fouetter un chat, elle exagère vraiment la voisine. On sonne à la porte, histoire de calmer un peu le jeu et de faire plaisir à la mamie, pour qu’elle ne nous dérange plus ( même si nos soirées de garde sont souvent calmes, on a quand même autre choses à faire!).
Trois jeunes femmes ouvrent.
Hystérie.
Je sais bien qu’on est jeunes et plutôt pas mal (bénéfique, cet abonnement au club), mais bon quand même, de là à s’agripper à nos habits et sautiller frénétiquement avec des billets… Est-ce qu’elles savent qu’on est responsables de nos uniformes? Continuer la lecture

Trafic derrière la porte

Je me trouvais là en pleine nuit face à l’inspecteur de police et voici ce que je lui narrais :

Et bien voilà, je sortais tout juste des toilettes pour homme. Ce n’était pas pour les utiliser mais pour les laver. Entre collègues on appelle ce boulot technicien de surface, ça a quand même plus de charme que balayeur. Enfin je m’en souviens parce que des journées ordinaires et sans intérêts, y en a quand même énormément et que celle-ci n’en fait pas partie.
Bref je sortais des toilettes, quand j’ai croisé deux hommes, qui pour le moment, n’avaient pas l’air de bonne humeur. L’un d’eux portait un sac de voyage et l’autre, une grosse brute, surveillait les alentours. Pas besoins d’être un grand futé pour comprendre qu’il ne fallait pas se mettre dans les pattes de ces deux mecs. La brute me fixait. Je ne suis pas flic et pas non plus payé assez cher pour me mêler de ce genre d’affaire. Donc j’ai choisis la facilité et je me suis éloigné discrètement. Les deux hommes rentrent dans les toilettes. Quelques instants plus tard, un troisième les y rejoint.
J’ai réfléchi. Je n’avais pas du tout envie d’être retrouvé par ces mecs à écouter à la porte, mais la curiosité l’emportât. Je me suis donc approché.
- Bloque la porte!
J’ai entendu un bruit et devinais que l’un d’entre eux vient de s’appuyer sur la porte.
- Sort la marchandise!

Continuer la lecture

Partenaires