Sécurité (privée) :

Mise à terre !

Samedi soir, 22h, ouverture des portes de la discothèque pour accueillir les clients. Moyennes d’âge : 18 ans.
La soirée commence calmement avec l’acceptation ou le refoulement des jeunes gens. Et oui, je suis agent de sécurité.
Un jeune en basket et en jean s’amène devant l’entrée, je sens déjà qu’il va me poser quelques petits problèmes, je lui dis qu’il ne peut pas entrer vêtu de la sorte car sa tenue ne convient pas à celle exigée par l’établissement. Il m’insulte de tous les noms d’oiseau qu’il existe sur Terre avant de partir.
Les insultes sont mon pain quotidien, donc maintenant je n’y fais plus attention et je me concentre sur les autres clients, car mon travail n’est pas d’écouter les clients mais de rendre le lieu où ils s’amusent agréable.
Aux alentours de 00h30, je me balade dans la salle, laisse aller mon regard sur des corps joliement sculptés de jeunes demoiselles qui aimerait me voir accepter leurs avances et je discute avec le barman de tout et de rien mais surtout du fait que je suis ravi que ce soir tout se passe bien.
Soudain, je compris qu’il ne faut pas parler trop vite car un de mes collègues m’appelle et me dit de le retrouver dehors.

Continuer la lecture

Seul dans la nuit avec mon chien

Lundi, 3 heures du matin, une nuit de pleine lune dégagée, je surveille l’entrepôt d’une usine avec mes collègues et mon compagnon de travail, un chien de la race rottweiler appelé Mastaudonte.
Je sillonne le parking de l’usine pour voir si tout va bien et si personne ne tente d’entrer. Je m’aperçois que la porte située à l’arrière de l’usine est ouverte. Je prends mon talkie walkie pour prévenir d’un évènement suspect dans l’enceinte des bâtiments. Mes collègues me disent des les attendre mais je ne les écoute pas et j’entre lentement à l’intérieur.
Tout est noir, plongé dans l’obscurité, je n’y vois rien et je n’entends aucun bruit. Je mets le chien au pied et je lui enlève la muselière car après tout je ne sais pas ce qui peut m’arriver dans un moment pareil. Je sens mon rythme cardiaque qui s’accélère, et des gouttes de sueur froide qui coule dans mon dos, ce qui provoque un frissonnement.
Tout à coup j’entends des bruits de pas sourds, j’avance rapidement dans cette direction tout en gardant le chien à mes côtés. Plus je m’enfonce dans l’usine moins il y a de lumière, à présent j’allume ma torche car je ne vois plus rien du tout. Mes collègues m’appellent sur mon talkie walkie, ce qui me fit sursauté, pour connaître ma position, je leur dis où je suis et puis silence radio…

Continuer la lecture

Partenaires