Santé :


La femme endolorie compatissante

Fraîchement diplomée de l’IFSI, l’école de formation des infirmières, je me réjouissais à l’idée de commencer aujourd’hui mon stage pratique à l’hôpital nord.
D’autant plus que j’entrais dans le vif du sujet dès ma première heure de présence. Lors de ma première affectation, je devais suivre et seconder le médecin de garde en gynécologie-obstétrique.
Etre affectée au service maternité et soins néonataux dès mon premier jour était inespéré.
Je n’avais même pas osé en rêver ! Pour moi, voir le miracle de la vie se réaliser est le moment le plus émouvant qui soit !
Mais pas le temps de rêvasser ni de s’émouvoir, une jeune femme entrait déjà, sur une civière, par le portillon des urgences.
Son mari, pâle et quelque peu désemparé, la suivait en courant.
Alors que le médecin conduisait la patiente en salle de travail, le jeune homme l’observait à bonne distance.
A sa vue, l’infirmière en chef a fait la moue et marmonné : « Encore un qui sera incapable de se tenir ! »
Je n’ai tout d’abord pas compris.

Continuer la lecture

La femme de mon supérieur

Je suis IBODE (Infirmier de Bloc Opératoire Diplômé d’État). Ma formation et le concours adéquat passé, je débutais mon premier jour de véritable travail dans le service Digestif de l’hôpital. Afin de bien démarrer et d’éviter le moindre faux pas ( qui peut coûter cher en bloc opératoire, autant pour moi que pour le patient… ), je décidais la veille de rendre visite à un des futurs opérés, afin de lui rendre compte de ce qu’il allait subir. Je pris donc ma fiche opératoire et y jeta un bref coup d’œil tout en me dirigeant vers la chambre. Il s’agissait apparemment d’une jeune femme, la trentaine, ayant une banale appendicite. Visiblement, rien de bien grave.
J’entrais donc dans sa chambre et là, surprise. La patiente n’était rien moins qu’une jolie rousse aux yeux verts. Elle était allongée tranquillement dans son lit, entrain de lire un magazine people. A ma vue, elle arrêta son activité et me salua avec un magnifique sourire. Pour une première journée, elle commençait plutôt bien…
Connaissant le règlement sur les relations entre patients et personnels, je décidais de me concentrer sur ma tâche et me présentais. Je lui expliqua le déroulement de sa future opération car, bien que bénigne, cela évitait les inquiétudes de dernières minutes.

Continuer la lecture

Partenaires