Rencontre peu banale dans le train

Je souhaiterais vous raconter une anecdote , qui selon moi mérite à ne pas rester tue .
Cela fait aujourd’hui quinze ans que je suis contrôleur à la SNCF , sur la ligne de train Bordeaux – Lyon .
Quinze ans que je repense à une rencontre , qui a marqué ma vie et celle de beaucoup de français qu’ils soient ouvriers ou patrons de banque d’ailleurs.
C’était une journée banale en apparence , et je contrôlais comme à mon habitude les passagers du train . C’est mon métier après tout. Alors que je m’apprêtais à entrer en première classe , un jeune homme fort bien vêtu s’approcha de moi et me glissa à l’oreille qu’il n’avait pas eu le temps d’acheter un quelconque billet en gare .
Trouvant son désir évident de discrétion pour le moins intriguant , je décidais de jouer le jeux et lui répondit de la même façon que s’il en avait les moyens je pouvais lui vendre un billet sur le champs .
Il accepta , comme l’on pouvait s’y attendre .
Je remarquai soudain sa mine pâle et défaite , il avait l’air épuisé .
Je l’accompagnai donc pour trouver une place , et terminais ma « tournée de contrôle des titres de transport » avant de venir m’assoir près de lui .

Appréciant visiblement ma compagnie nous engageâmes la conversation , et , parlant de choses plus ou moins annodines , nous atteignîmes l’heure d’arrivée du train .
Je le saluais et lui souhaitais bonne continuation , me disant que c’était tout de même là un bien étrange personnage , possédant une prestance indéniable et une certaine grâce …
Durant le peu de temps que j’avais passé à l’observer , j’avais immédiatement senti la force de sa personnalité .
Il semblait y régner en équilibre parfait un profond amour de l’humanité englobant tous les êtres aussi chétifs qu’ils soient , beaux forts ou laids et malchanceux , et un calme paisible , apaisant pour tout observateur avisé .
Je le quittais donc , sur cette dernière impression , et pensais ne plus jamais en entendre parler .
Le lendemain un scandale éclatait et en première page des journaux je découvrais avec stupeur le visage de l’homme que j’avais accompagné .
Il était recherché pour meurtre et viols de mineures .
Traumatisé j’allais faire une déposition au comissariat .
S’ensuivirent les procédures habituelles dont je vous fais cadeau . Par la suite j’évitais tout contact trop rapproché avec les passagers et , les rumeurs sur mon compte allant bon train au sein de la SNCF , je me faisais le plus petit possible .
Le retentissement de l’affaire du train et du contrôleur niais fut heureusement étouffé par ma société et je m’en tirais finalement à bon compte .
Mais le choc reste là , et aujourd’hui encore je me surprend à rire nerveusement en croisant un homme trop bien vêtu , ou portant un veston me rappelant celui de l’autre …

Laisser un commentaire

Partenaires