Pour quelques tours de trop !

Bonjour .
Je crois être un cas désespéré de l’éducation nationale et ne plus pouvoir faire face à mes obligations .
Moi qui suis d’ordinaire si optimiste et confiant vis à vis de mes qualités de pédagogue, je me vois aujourd’hui dans l’obligation de tout remettre en question !
Après trente ans de bon et loyaux services … J’avoue ne pas comprendre .
J’ai pourtant suivi avec une précision parfaite tous les emplois du temps , puni avec sévérité toutes infractions au règlement , crié autant de fois que nécessaire quitte à en perdre a voix …
L’ordre c’est l’ordre !
Cinquante tours de terrain en une demi-heure c’est cinquante tours et pas un de moins ni un de plus ! Je me sens dépassé par la situation … Comme si j’avais failli à ma mission .
Or c’est difficile à croire .
Hier encore mes élèves ont rempli les exigences de tout sportif qui se respecte , et ont su vaillamment relever les divers défis proposés (sans quoi ils aucun d’entre eux, bien sûr, n’aurait eu plus de 6 ).

Je tiens toutefois à plaider en ma faveur, car vraiment j’ai donné le maximum.
Dès le début je puis affirmer les avoir placés sous contrôles grâce au systéme de puces que j’ai inventé et qui me permet de vérifier chacun de leurs gestes et déplacements .
D’entrée de jeux j’ai su repérer quels seraient les éléments faibles de mon groupe, et j’ai tout fait pour qu’ils soient à la hauteur .
J’ai toujours pris ma mission à coeur et j’ai lutté de toutes mes forces pour le respect des disciplines sportives, le maintien strict de leur image bénéfique pour les jeunes .
J’ai le sentiment d’avoir vécu toute ma vie pour les performances que seuls deux ou trois étudiants arrivent à atteindre !
Voilà pourquoi je ressens peut -être aussi dûrement cet échec … J’ai une sensation d’injustice qui me reste en travers de la gorge … Après tous ces sacrifices , quand je pense qu’ils ont réussi à ce que je sois expulsé de mon établissement …
Mais je me vengerai. Je leur rendrai toutes leurs marques d’affection soi-disant pour me témoigner leur gratitude à ce que clamaient mes niais de collègues en riant, je leur ferai comprendre comme il est dur de retrouver 16 fois au cours de sa carrière sa voiture abandonnée pneus crevés et délaissée par les garagistes qui refusent de la ramener à la vie, je leur ferai passer le goût de verser dans mes chaussures mon café du matin, de me coller des chewing gums sur le crâne dès que je commet l’erreur de leur tourner le dos …
Oui je compte prendre une revanche et tout tenter pour revenir , ne serait-ce qu’en tant que pion, je veux suivre à la letttre le plan de bataille de Bonaparte et vaincre une nouvelle fois à Austerlitz, mes efforts ne seront pas vains et ne sauraient rencontrer de défaite !

Laisser un commentaire

Partenaires