Petites anecdotes à l’agence immobilière

Comme tous les vendredis après midi, j’étais seule et de permanence à l’agence immobilière dans laquelle je travaille.
Je sais par habitude que les vendredis après midi sont toujours des moments particuliers. En effet, plusieurs anecdotes le confirme. Une fois, une personne est rentrée dans l’agence téléphone portable à l’oreille. Elle est restée au moins cinq minutes à converser sans même prêter attention à moi. Je ne l’ai pas interrompue car je pensais qu’elle venait pour se renseigner sur un de nos appartements mais dès qu’elle eut terminée sa conversation, elle m’a enfin regardée et m’a dit « je suis rentrée car dehors avec le bruit des voitures je n’entendais rien », je l’ai regardée et de tout mon aplomb je lui ai répondu « ici c’est pas un endroit pour téléphoner, vous êtes dans une agence immobilière, la prochaine fois vous irez téléphoner ailleurs ». elle n’a rien dit et est repartit comme elle était entrée.
Une autre fois, j’ai une personne âgée qui est rentrée avec un petit pot dans la main, il me dit « je vien déposer mon test d’urine », je me suis retenue pour ne pas éclater de rire et lui ait répondu qu »ici ce n’était pas un laboratoire médical.
D’autres anecdotes plutôt drôles de ce style j’en ai des dizaines, cependant un jour, j’ai eu très peur. L’agence est située à quelques mètres d’une unité psychiatrique, je pense que les moins dangereux ont le droit de sortir. Il était donc 17H30, j’étais fatiguée c’était la fin de la semaine, j’allais fermer l’agence dans une demi heure, et j’ai cet individu qui entre, je tiens à préciser qu’il avait une allure très bizarre, on voyait qu’il n’était pas bien normal, il avait de vieux habits mal assortis, il lui manquait des dents. Il s’approche vers mon bureau, et il me dit qu’il recherche un appartement à louer, enfin c’est ce que je comprends car il parlait de manière étrange. Et puis là il se met à dire des choses totalement incompréhensibles, qui n’ont aucun sens. Là je commence un peu à paniquer, surtout qu’en parlant il me fixe dans les yeux. Je le coupe et lui dis que l’agence va bientôt fermer, pour essayer de le faire sortir, car ses propos commencent à m’effrayer, mais il ne m’écoute pas il continue alors je me lève je vais en direction de la porte je l’ouvre et lui dis de sortir et que je ne comprends rien à ce qu’il dit. Je reste à la porte prête à sortir pour trouver de l’aide dans le cas où il ne veut pas sortir, mais là, par chance il sort, je ferme vite l’agence à clefs dans le cas où il aurait envie de re-rentrer, et sans même attendre 18H, je m’en vais. En partant je le croise à nouveau dans la rue à quelques mètres de l’agence.
Désormais, je fais très attention à lui et dès que je suis seule à l’agence et que je le vois dans les parages, je me renferme à clefs. Mieux vaut rester prudente car avec tous les fous en liberté, on n’est jamais vraiment en sécurité.

Laisser un commentaire

Partenaires