Le spider cochon du centre

Directrice de centre de vacances et animatrice expérimentée, je pensais avoir déjà tout vu avec les enfants, mais l’on m’a prouvé le contraire.
Au sein d’une école de cirque, je menais un petit centre aéré (en internat) durant les vacances scolaires : il y avait une vingtaine d’enfants âgés de 10 à 14 ans, ils se connaissaient tous des années précédentes : ils étaient tous passionnés de cirque (de même que les animateurs). Un matin, peu après le début du séjour, sur toutes les portes des chambres, il avait été placardé un message : SPIDER COCHON EST LA. C’était évidement à l’époque de la sortie « the Simpson le film ».Tout le monde avait été amusé, mais qui était ce spider cochon ? Un animateur ? Je n’avais pas été prévenue sûrement pour qu’il n’y ait aucune fuite de ma part. Quelques jours plus tard, Spider Cochon refit surface, à la surprise de tous, il avait cette fois (ci) lié toutes les poignées des portes des chambres entre elles par de la ficelle (les chambres étaient réparties autour d’un grand couloir), une vrai toile d’araignée ! Sur un mur, il était placardé : SPIDER COCHON EST PASSE PAR LA. Mais qui se cachait sous ce pseudonyme mystérieux ? Tout le monde voulait le découvrir.

Et l’on commença même à me questionner. Ça jasait de plus en plus sur cet activiste nocturne. Avide de savoir qui était derrière ce leitmotiv mystérieux, je décidais de mener mon enquête, et elle m’amena à soupçonner un animateur, Romain, à qui cette blague allait comme un gant.
Un soir, à l’abri des oreilles indiscrètes, je le coinçai et le mis au pied du mur, il nia tout en bloc, mais ses alibis n’étaient pas en béton. Ne voulant pas en rester là, je l’invitais à venir boire un verre en dehors du centre. Au bout de quelques verres, il m’avoua enfin qu’il était Spider Cochon. J’avais finalement réussi à mettre à jour ce fameux farceur nocturne. Mais en rentrant au centre, nous distinguâmes une silhouette debout au milieu de la cantine. Qui était-ce ? La cantine était pourtant fermée à clef ? J’avançais pour entrer dans la cantine mais elle était belle et bien fermée. Je vais chercher les clefs, j’entre, j’allume la lumière et que vois-je ? Un mannequin barbouillé de ketchup, des tables tachetées de tomates avec encore un mot : SPIDER COHON EST PASSE PAR LA. Romain avait pourtant avoué, mais il était clair que ce n’était pas lui.
C’est au moment du départ des enfants que le dénouement eût lieu : juste avant de prendre le bus, ils s’étaient regroupés et étaient venus nous offrir un joli paquet cadeau rouge, nous l’ouvrîmes sans attendre. Il n‘y avait qu’un petit mot dans ce cadeau : Spider Cochon vous souhaite une bonne continuation.
C’étaient Eux !

Laisser un commentaire

Partenaires