L’annonce du serveur qui a gâché ma journée

Un jour comme les autres. Je suis derrière mes fourneaux en attendant les premiers clients.
La première commande arrive, il faut se mettre en route.
Il fait beau, il va y avoir du monde.
En effet, ça commence à booster.
Et oui, en plein mois de juillet, dans un lieu aussi touristique que l’île de Ré, c’est sûr qu’il y a du monde dans les restaurants ! Déjà une trentaine d’assiettes sorties : diverses salades… quelques unes avec des gésiers de volailles, d’autres avec tomates et mozzarella, des steaks frites, plusieurs magrets de canard, un café gourmand, une crème brûlée…
ah ! Les crèmes brûlées, c’est tellement magique ! Tu prends ton chalumeau (quelle idée bizarre mais qu’est-ce que ça marche bien !), tu ajoutes un peu de sucre en poudre sur la crème, et là tu approches la flamme et la magie opère : le sucre caramélise au contact de la flamme, ça crépite, ça parle, ça brunit, et quelle odeur ! Bref, LA commande arrive.
Il est 12h54
Un seul couvert. Une salade de gésiers et de foies de volaille.

Je met tout ça à cuire immédiatement, puisque je n’avais aucune autre commande à préparer.
Les gésiers et les foies vont au four, il faut environ 10 minutes pour les cuire.
Pendant ce temps, je m’affère à préparer la base de la salade.
Je dispose mes rondelles de tomate, que je viens de couper soigneusement, sur le bord de l’assiette.
Je mets la salade verte au centre.
J’ajouterai les noix après les gésiers et les foies.
Je retourne vérifier s’ils sont cuits, et cette fois c’est bon.
Je dispose le tout dans l’assiette, sur la salade.
J’ajoute la petite touche de noix puis la vinaigrette.
Quelle belle assiette ! Les couleurs se marient parfaitement.
On dit bien que la nourriture est aussi faite pour être mangée avec les yeux ! La clochette retentit, j’appelle le serveur.
Il arrive instantanément. L’assiette part de cuisine.
Il est alors 13h06.
J’attend qu’une nouvelle commande pointe le bout de son nez, mais le nez qui apparait ne me plaît pas.
En effet, je vois le serveur revenir avec la magnifique assiette que je venais de préparer.
Et là il me dit que le gars est parti en même temps qu’il a amené l’assiette.
Il a râlé qu’il avait attendu trop longtemps… si on fait le calcul, il n’a attendu que 12 minutes.
Il n’a qu’à pas prendre quelque chose qui doit être cuit s’il est si pressé ! Le serveur l’a alors poursuivi et lui a bien fait comprendre que ce n’était pas vraiment correct, et qu’il n’était qu’un imbécile !
Je rêve, il vient au resto, il prend un truc qu’il faut faire cuire, il attend à peine 10 minutes c’est trop long pour lui !
Il croyait qu’on préparait les assiettes à l’avance ou quoi ?
Du coup, fin du service en ronchonnant, et journée gâchée…
j’étais tellement en colère !

Laisser un commentaire

Partenaires