J’entends des voix ?

Ennuie. Solitude.
Heureusement l’informatique est là pour me tenir compagnie. Aujourd’hui personne, demain peut être quelqu’un remarquera qu’il n’y a qu’un seul pot de fleur et est posé sur le bureau et derrière un être humain comme tout le monde.
Quatre. C’est le nombre de mes compagnon d’infortune un téléphone, un ordinateur relié à internet (seul fenêtre sur le monde et axe de communication, un portable) et ce vase avec c’est si jolies fleurs.
Une voix dans ma tête dit « je suis là », non il ne s’agit pas du nouveau titre d’un polar à succès, mais juste une affirmation.
Puis un jour, j’entends une voix dans un premier temps je me dis ça y est tu débloque ma vieille, non même si en rigolant tu dits que si sa continue tu vas parler au bouquet de fleur ou lui trouver un jolie nom.
Il est tout bonnement impossible qu’il te réponde accroc de films d’horreurs et de science-fiction je me doute quand même que les objets inanimés le reste et que tout ces histoires ne sont que fiction n’empêche mon regard se porte sur la plante.

Pourtant du haut du promontoire de mon accueil placé assez pour ce demander si c’est pour accueillir les gens, pour bien être vue ou pour un fan de tennis qui voulait environ la même hauteur que les sièges des juges.

« Bonjour ». Encore cette petite voix, pourtant d’où je suis, je ne vois personne. Juste cette entrée vide et glacé, aurais-je pensée tout haut ? Non, je ne pense pas. « Je suis là ».
De nouveau, décidant de m’aventurer je me décide à me pencher du haut de cet accueil qui semble démesuré.
Et là, une forme de petite taille, bien sur ce n’étais ni un elfe, ni un autre personnage merveilleux juste un enfant, qui avait réussi à échapper à la surveillance de son père venue chercher la mère de l’enfant à son travail.
Une présence souriante et curieuse remplissait les lieux.
Le père essoufflé arriva et emmena son fils dans l’ascenseur.
Le silence, encore mais cette fois ci par ce jolie sourire la journée était éclairée.

Laisser un commentaire

Partenaires