Grande enseigne à questionner

Il y a deux ans, la Chambre des commerces et de l’industrie de Laval cherchait des étudiants pour effectuer des enquêtes sur terrain au près des commerces de plus de 300 m2 en Mayenne.
J’ai proposé ce job à 5 de mes amis, nous avons tous été reçu, ceux qui avaient le permis s’occupaient des communes et villes hors Laval. Mon ami, une très bonne copine et moi, en tant que piétons, avions chacun des quartiers biens précis et délimités.
Nous avions le droit à une journée de formation, qui m’a semblé un peu inutile car la méthodologie allait de soi pour moi. On nous distribuait des dossiers avec environ deux cent enseignes chacun, nous devions nous organiser par emplacements géographiques, afin d’éviter un trop grand nombre de déplacements inutiles.
Nous avions pour chaque enseigne spécifique un questionnaire que l’on a dû s’entraîner à lire, et savoir guider les professionnels si les questions ne leur semblaient pas claires. Nous devions être incollables sur nos questionnaires !
nous devions collecter les information au près de chaque enseigne, les classer et les remettre à la CCI afin qu’ils mettent à jour leurs données.

Cette mission devait etre effectuée en 3 semaines.
C’était la seule obligation, pour la suite c’était à nous de nous organiser comme nous le désirions.

Nous devions également être bien entendus polis et agréables, souriants au près des commerçants qui pouvaient être méfiants à l’égard d’une telle enquête menée par des jeunes.
Il fallait aussi savoir se contenir lorsque les commerçants voyaient notre visite comme malhonnête et intrusive, et parfois étaient malpolis ou désobligeants envers nous, même si nous avions une carte officielle d’appartenance à la CCI de la région.
Ce travail nécessitait beaucoup de capacités particulières, tout d’abord la communication, la parole et le sourire facile, l’autonomie, l’orientation,un esprit d’organisation, la responsabilisation. en effet un dossier nous était livré, mais libre à nous de nous organiser, combien de magasins à visiter dans la journée, dans la semaine, combien de temps disposait chaque enseigne pour remplir le questionnaire, laisser le questionnaire et revenir plus tard ou le faire avec les commerçants…
Il fallait aussi souvent faire face aux commerçants qui voulaient en profiter pour se plaindre ou faire la causette ! bref beaucoup d’aspects à gérer !
pour finir ce travail a été très intéressant, très enrichissant il nous a permis d’en apprendre plus sur nous mêmes.
Nous étions bien encadrés par les membres de la CCI responsables de notre enquête, toutes les semaines nous nous réunissions le lundi matin pour faire le point, expliquer nos techniques et nos astuces aux autres.

Laisser un commentaire

Partenaires