Chaque chose à sa place

5h: Le réveil sonne. Difficile de se lever. J’ai l’habitude pourtant…
5h45: horaire du bus. Ne pas le rater, ne pas arriver en retard, je déteste ça.
6h: Arrivée au boulot. Le bonjour habituel à la chef qui guette notre arrivée à l’entrée, le rituel de la signature de la feuille de présence.
Ranger ses affaires dans le vestiaire, enfiler sa blouse de technicienne de surface, nouvelle appellation politiquement correcte de femme de ménage. Plus respectueuse? Je ne sais pas.
Sortir son chariot, préparer les sceaux, les balais, les éponges, les chiffons. Penser à prendre le produit de savons, les rouleaux d’essuie-mains.
C’est bon, tout est là.
Et c’est parti.
Longer les longs couloirs impersonnels, pousser le lourd chariot dont les roulettes ont du mal à fonctionner, et faire la ronde, monotone, des bureaux et toilettes de l’entreprise.
Et comme toujours, terminer par le bureau de M. X. Le meilleur pour la fin!

Sous prétexte qu’il a un bac+8, il se permet de laisser un bazar et une saleté indescriptible dans son bureau, sachant qu’une pauvre femme de ménage (moi en l’occurrence), s’occupera de faire place nette après son passage. Il doit sûrement penser que ses fabuleuses connaissances en génie mécanique l’empêche de s’attarder sur des choses aussi bassement matérielles que de ranger son espace de travail, ou tout simplement, mettre dans la corbeille, disposée à cet effet, les dizaines de gobelets de café, entassés et étalés de part et d’autre sur la table.
Sauf, qu’ aujourd’hui, c’est la fois de trop!
Les gobelets, certains à moitié vides, sont disséminés dans toute la pièce, un peu comme les cailloux du Petit Poucet, la corbeille, dont pour une fois il a trouvée l’emplacement, déborde, et il y a une énorme tache gluante (du café probablement!) sur le sol stratifié de la pièce.
Alors, je suis allée vers le tableau blanc noirci de formules et schémas compliqués. J’ai tout effacé, consciencieusement , avec application et j’ai écris à la place:
« Cher Monsieur X. à mon regret, votre bac-8 en génie mécanique ne vous a malheureusement pas appris le minimum des règles de savoir-vivre et de propreté.
Lasse, je jette l’éponge (au sens propre et au figuré).
Vous trouverez donc ci-dessous tout le matériel nécessaire à l’entretien de votre bureau. »
J’ai ajouté aussi quelques explications pratiques, au cas où, du genre verser telle quantité de produit dans telle quantité d’eau chaude, utiliser tel nettoyant pour telle surface. J’ai aussi laissé un énorme sac poubelle.
Et je suis partie.
9h30: son arrivée au travail et la fin de mon service. Je ne sais pas encore comment il a réagi…

Laisser un commentaire

Partenaires