A rien ne sert de prétexter une maladie !

Je suis aide soignante et je travaille en maison de retraite.
Un vendredi soir alors que je finissais ma journée, ma directrice est venue m’annoncer que je devais travailler tout le week end.
Abasourdie je ne voulais pas travailler le week end après avoir travailler toute une semaine, c’était fou !!
En présence d’une de mes collègues j’ai commencé à expliquer à la directrice que je ne voulais pas travailler, soi-disant que je devais passer le week end avec ma famille alors que réellement, j’avais prévu d’aller à une fête entre amies… Je ne pouvais vraisemblablement pas donner cette excuse à ma supérieure.
Après quelques minutes de réflexion et vu que la directrice ne démordait pas sur sa décision, j’ai décidé de me mettre en arrêt maladie en simulant un terrible mal de tête.
Après avoir expliquer cette décision de l’arrêt maladie à ma collègue, je décida de prendre l’escalier pour aller vers les vestiaires et je pensais en descendant qu’en arrivant chez moi j’appelerais la directrice en prétextant de la terrible migraine qui m’empêche de venir travailler.

Mais là, je senti mon pied partir sur le côté, j’entendis les craquements de ma cheville et je me retrouvais les quatres fers en l’air dans le bas des escaliers. J’ai hurlé le nom de ma collègue afin qu’elle vienne m’aider à me relever mais une fois debout, je ne pus prendre appui sur mon pied. Elle appela donc les pompiers qui arrivèrent quelques minutes plus tard pour me transporter à l’hopital.
Résultat, pas de mensonges à donner pour éviter de venir travailler puisque le verdict fut cheville cassée.
Du coup, j’ai gagné après cette chute un arrêt maladie et un Noël à l’hôpital loin de ma famille…et partis aux oubliettes la soirée entre filles à laquelle je me fesait une joie de participer.

Laisser un commentaire

Partenaires