3 jeunes qui attendaient leurs stripteaseurs

Samedi soir. 22H10. Une petite vieille nous appelle pour se plaindre que sa voisine fait une petite fête un peu trop bruyante. En voilà une qui ne perd pas de temps, elle a dû attendre les yeux fixés sur l’horloge que dix heures sonnent, heure légale jusqu’à laquelle on a « le droit » de faire du bruit.
Typique.
J’appelle Jean-mi et on va faire un tour la-bas, tranquille.
On arrive devant la maison, on entend un peu de bruit de l’extérieur mais il n’y a quand même pas de quoi fouetter un chat, elle exagère vraiment la voisine. On sonne à la porte, histoire de calmer un peu le jeu et de faire plaisir à la mamie, pour qu’elle ne nous dérange plus ( même si nos soirées de garde sont souvent calmes, on a quand même autre choses à faire!).
Trois jeunes femmes ouvrent.
Hystérie.
Je sais bien qu’on est jeunes et plutôt pas mal (bénéfique, cet abonnement au club), mais bon quand même, de là à s’agripper à nos habits et sautiller frénétiquement avec des billets… Est-ce qu’elles savent qu’on est responsables de nos uniformes?
Jean-mi comprend vite le malentendu : elles fêtent l’anniversaire de l’une d’entre elles et elles lui ont fait une surprise: deux stripteaseurs déguisés en flics…
Jean-mi a vite réglé le malentendu; il est lourd, on n’est pas tous mariés!

Laisser un commentaire

Partenaires