Archives mensuelles : juillet 2012

Petites anecdotes à l’agence immobilière

Comme tous les vendredis après midi, j’étais seule et de permanence à l’agence immobilière dans laquelle je travaille.
Je sais par habitude que les vendredis après midi sont toujours des moments particuliers. En effet, plusieurs anecdotes le confirme. Une fois, une personne est rentrée dans l’agence téléphone portable à l’oreille. Elle est restée au moins cinq minutes à converser sans même prêter attention à moi. Je ne l’ai pas interrompue car je pensais qu’elle venait pour se renseigner sur un de nos appartements mais dès qu’elle eut terminée sa conversation, elle m’a enfin regardée et m’a dit « je suis rentrée car dehors avec le bruit des voitures je n’entendais rien », je l’ai regardée et de tout mon aplomb je lui ai répondu « ici c’est pas un endroit pour téléphoner, vous êtes dans une agence immobilière, la prochaine fois vous irez téléphoner ailleurs ». elle n’a rien dit et est repartit comme elle était entrée.
Une autre fois, j’ai une personne âgée qui est rentrée avec un petit pot dans la main, il me dit « je vien déposer mon test d’urine », je me suis retenue pour ne pas éclater de rire et lui ait répondu qu »ici ce n’était pas un laboratoire médical. Continuer la lecture

La pizza qui fait mouche

Il y a quelques années, j’ai été serveuse dans un restaurant situé au cœur d’une station de ski. C’était un endroit où il y avait beaucoup de mouches, alors les gérants du restaurant avaient fait installés dans plusieurs appareils électriques tue-mouche dans la salle du restaurant. Un midi, lors de mon service, un client que je venais de servir trouva dans sa pizza une mouche. Ce dernier, m’interpella et me montra la mouche. Très gênée par ce désagrément, je rapporta immédiatement la pizza au pizzaïolo (qui était aussi le gérant) lui montra la mouche et lui demanda s’il était possible de refaire à titre gracieux (bien évidemment) une pizza pour ce client. Le restaurateur pris alors une petite assiette et y déposa la mouche, en me disant que la mouche n‘était pas tombée au moment de la confection de la pizza car elle n’était pas « grillée » qu’elle avait du tombée une fois la pizza servie. De ce fait, il était hors de question de refaire une pizza. Il me demanda de ramener les deux assiettes, et de lui expliquer que la mouche était tombée après la cuisson de la pizza, devant mon gêne à aller voir un client et lui dire une telle chose, il y alla lui même. Le client, abasourdi par ce que venait de lui dire le gérant, exprima son mécontentement et devant le refus catégorique du restaurateur à lui refaire une pizza, il paya sa pizza et partit sans même commander de dessert. Continuer la lecture

Partenaires