Archives mensuelles : mai 2012

Les cours de techno

Je suis un jeune prof de technologie dans un collège en ZEP de Seine saint Denis.
J’ai obtenu mon diplôme au mois de juin dernier et ma première affectation à été ce collège difficile en région parisienne en classes de 5eme et 3eme.
A l’institut de formation pour les enseignants il n’y a que très peu de cours sur la pédagogie et parfois des acteurs viennent pour simuler des situations difficiles qui peuvent se produire dans certaines classes, exercice difficile et pas très rassurant. Ainsi préparé j’affronte la rentrée.
Je prends mes marques lors des premiers cours, et essaie d’être intéressant dans les projets de technologie que je propose. Au programme, apprentissage de l’informatique, je me rends compte que les gamins sont beaucoup plus doués que je ne l’étais dans cette discipline à leur age.
Tout se passe bien, je suis content d’eux et ils me le rendent avec une certaine sympathie.
Je leur donne un devoir à rendre pour la semaine suivante: faire un exposé détaillé d’un site internet de leur choix, exercice qui peut être fait en groupe.
Toute la semaine ils étaient un peu agités et excités à l’idée de ce devoir, dans les couloirs quand je rencontrais mes élevés ou d’autres collégiens,

Continuer la lecture

La « deuxième » femme du chef

Vendredi soir, mon chef m’a dit qu’il partait en voyage d’affaire il a donc quitté le bureau plus tôt que d’habitude.
Je suis hôtesse d’accueil dans une grosse boite et ce jour là je terminais à 20H. J’habite dans un quartier populaire un peu excentré de Paris,en plein hiver à cette heure il fait nuit depuis longtemps et les éclairages publiques sont faibles ce qui ne rassure pas vraiment les passants;tapies dans l’ombre des silhouettes jonchent les immeubles.
En sortant de la bouche du métro, emmitouflée dans mon manteau j’avance d’un pas rapide. Ma rue est un boyau urbain. De ces ruelles coupe gorge qui relient deux grandes avenues, les pavés suintants les murs décorés d’affiches en tous genres et de toutes les époques,seul un bar PMU égaie la rue avec des musiques aux rimes douces et chaudes comme une fenêtre ouvrant sur un lointain paysage idyllique.
Le crachin vient semer un peu d’humidité, quelques rigoles d’eau se forment et colmatent les irrégularités de ces trottoirs impossibles à emprunter en talons.

Continuer la lecture

Partenaires